Vie sociale

Cirques pour animaux : les villes qui refusent leur implantation

Depuis plusieurs années maintenant, les cirques avec animaux posent des questions éthiques : est il normal d’observer des ours à vélo, des tigres sauter dans des cerceaux de feu, des singes déguisés ou encore des éléphants acrobates ? Nés en captivité, ces animaux sont condamnés à une vie nomade, qu’ils passeront bien souvent dans une cage étroite. Bien souvent fouettés, maltraités et humiliés, ces animaux en détresse font réagir. Certains communes, 90 à ce jour, refusent désormais l’implantation de cirques avec animaux dans leur communes. Découvrez lesquelles ont décidé d’agir…

Le maire de Megève se bat pour interdire les cirques avec animaux

Parmi les villes de Haute-Savoie, Megève est la ville que j’adore. C’est en suivant son actualité que j’ai appris que début août dernier, le maire de Megève c’est fermement opposé à l’implantation d’un cirque pour animaux dans la ville. Approuvée au Conseil municipal, cette décision a pourtant été réfutée par la préfecture de Haute-Savoie. En effet, celle-ci lui a ordonné de laisser entrer le cirque Céline Zavatta sur sa commune.

Bordeaux Mérignac : vers l’interdiction des cirques avec animaux ?

En juin 2017, le maire de Mérignac, comme limitrophe à Bordeaux, a adopté une motion visant à interdire l’accueil des cirques avec animaux sauvages sur son territoire. Malheureusement, cette décision a également été contestée, cette fois par le collectif des cirques. Comme de nombreuses villes, la commune de Mérignac devra plier, n’ayant d’autre choix devant la décision du tribunal.

Montpellier : le maire souhaite interdire les cirques avec animaux

En début d’année, Philippe Saurel, maire de Montpellier, annonçait son vœu d’interdire tous les cirques avec animaux sauvages à compter de l’année 2019. Bien que cette déclaration ait déclenché la joie chez les associations de défense des animaux, elle suscite la colère chez les professionnels du secteur. En effet, ceux-ci contestent cette décision et l’assimilent à de la censure.

Les requêtes en faveur de l’interdiction des cirques sont bien souvent rejetées par le tribunal ; impuissantes, de nombreuses villes ont déjà répondu aux invitations de séjour des cirques, les autorisant à s’installer sur leur commune. Il semblerait que Mr Saurel ne l’entende pas de cette oreille : à l’heure actuelle, il n’a pas donné de réponses aux cirques l’ayant sollicité pour l’année 2019.

Les cirques avec animaux sauvages au cœur de vives tensions

Bien que certaines villes, désireuses d’interdire ce type de spectacle, aient dû plier, l’accueil des cirques avec des animaux au sein de communes est sous haute tension. Mécontents et révoltés, les partisans de la cause animale se font violence et n’hésitent pas à manifester contre leurs opposants, souhaitant voir définitivement disparaître ce type de cirque.